L’équipe ISIS

Notre équipe est composée de chercheurs et étudiants passionnés qui cherchent à comprendre comment le milieu de vie des jeunes Montréalais peut influencer leur santé. 

Chercheure principale

                                                                            


Katherine Frohlich, chercheuse principale ISIS

Katherine Frohlich est originalement de Winnipeg et habite à Montréal depuis 30 ans. Kate est professeure titulaire au Département de médecine sociale et préventive, à l’École de Santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM) et également chercheure régulière au sein de l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal (IRSPUM). Elle dédie sa recherche à l'amélioration des inégalités sociales de santé. Son programme de recherche porte aussi sur les questions d’inégalités en santé urbaine, la promotion de la santé et la sociologie de la santé publique.

Contact:  Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.


Personnel
 

 

Josée Lapalme, coordonnatrice ISIS et candidate au doctorat

Josée est titulaire d’un baccalauréat spécialisé en service social de l’Université Laurentienne et d’une maîtrise en arts, spécialisée en promotion de la santé de l’Université Dalhousie. Un stage en recherche avec le Réseau de recherche interventionnelle en santé des populations (RISP) à Montréal l’a menée à travailler sur différents projets de recherche en santé publique. Josée a rejoint l’équipe ISIS comme coordonnatrice depuis 2013. Elle est aussi candidate au doctorat en santé publique à l’Université de Montréal depuis septembre 2014, sous la direction de Katherine Frohlich et boursière du Fonds québécois de recherche - santé pour 3 ans. Sa thèse doctorale porte sur l'impact de la loi québécoise "Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme" sur les inégalités sociales en matière de tabagisme avec la perspective de l'intersectionalité.

Contact:  Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

 


Étudiants
  
   


Leah Bendayan, étudiante à la maîtrise

Leah est une étudiante en médecine dentaire à l’Université de Montréal. Son programme d’étude lui permet de faire conjointement une maîtrise et un doctorat en sciences buccodentaires. Sous la direction de la Professeure Frohlich, la recherche de Leah portera sur les inégalités sociales de l’utilisation des services buccodentaires à Montréal.

Contact :  Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.  

 


Adrian Ghenadenik, candidat au doctorat

Adrian est un étudiant au doctorat en santé publique (option promotion de la santé) à l'Université de Montréal, sous la supervision de Katherine Frohlich et Lise Gauvin. Il est titulaire d'un baccalauréat en administration (Université de Buenos Aires, Argentine), un certificat d'études supérieures en administration de la santé (Université McGill), et une maîtrise en administration de la santé (Université de Montréal). Avant de rejoindre le programme de doctorat de l'Université de Montréal, Adrian a participé à divers projets de recherche, y compris une étude des risques potentiels associés à l'administration de médicaments à l’Hôpital Sainte-Justine et un stage au Centre Universitaire de Santé McGill qui lui a permis d'élaborer un cadre conceptuel pour la élaboration d'un plan intégré de gestion de la qualité. Ses intérêts de recherche portent sur les caractéristiques des quartiers associés à des inégalités sociales de santé. Sa thèse de doctorat cherchera à identifier des approches conceptuelles et méthodologiques pour faire avancer les connaissances sur les quartiers et le tabagisme chez les jeunes adultes.

Contact:  Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

 


Anaïs Dubreuil, candidate au doctorat

Anaïs Dubreuil est doctorante en géographie de la santé depuis janvier 2016 au sein de l'école doctorale de Géographie de Paris (UMR 8504 Géographie Cités) de l’Université de Paris 7 - Paris Diderot sous la direction de Julie Vallée et de Lena Sanders. Son projet de thèse s’intéresse aux relations qui se nouent entre la santé, le parcours de vie et les évolutions des pratiques spatiales des individus, en se concentrant plus particulièrement sur l’accès aux ressources sociales et urbaines porteuses de santé. Sa recherche s’appuie sur des données existantes des enquêtes RECORD et ISIS menées respectivement à Paris et à Montréal et sur des entrevues individuelles qui seront collectés auprès d'un échantillon de participants issus de ces deux études.
 
Contact:  Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.
 
 


Collaborateurs scientifiques et étudiants associés 
   

 

Thierry Gagné, PhD

Thierry a complété un baccalauréat en sociologie (Université de Montréal, 2011), une maîtrise en santé communautaire (Université de Montréal, 2014) et un doctorat en santé publique, avec une spécialisation en promotion de la santé (Université de Montréal, 2019). Il a joint le projet ISIS à l’été 2011 au cours d’un stage, a développé son mémoire de maîtrise avec les données ISIS et continue de travailler au doctorat auprès de l’équipe.

Il est maintenant post-doctorant à la University College London avec d'une bourse des Instituts de recherche en santé du Canada et du Fonds de recherche du Québec - santé. Il s'intéresse largement à l'étude des indicateurs du statut social des jeunes adultes pour mieux comprendre leurs comportements et outcomes de santé. 

Contact :  Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser. Site internet

 

 

 

Zobelle Tchouaga

 
Zobelle est titulaire d'une licence en sciences de la santé option sciences infirmières de l'Université Catholique d'Afrique Centrale et d'une maîitrise en santé publique de l'Université de Montréal où elle a été dirigé par Katherine Frohlich. Son projet de maîtrise a porté sur les questions d'inégalités sociales en matière de tabagisme pour les immigrants à Montréal. 
 
Contact :  Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.
   


Nicole Glenn, PhD

Nicole est une chercheure spécialisée en méthode qualitative avec un intérêt particulier pour des perspectives critiques et expérientielles, pour la pratique (clinique et intervention populationnelle) et pour la pédagogie. Ses projets de recherche portent sur des questions liées à l’obésité et à son traitement, mais aussi généralement sur l’activité physique et le jeu chez les enfants. Nicole a complété un baccalauréat en éducation (Université McGill), une maîtrise en science (Université Queen’s) et un doctorat de l’Université de l’Alberta de la Faculté de l’éducation physique et de récréation avec la co-supervision de l’École de santé publique. Dans le cadre de son post doctorat avec ISIS, Nicole s’est intéressée à explorer les expériences individuelles de l’espace et la consommation de cigarettes et leur relation possible avec les inégalités sociales de la santé.

Elle travaille maintenant au Centre for Healthy Communities à l'Université de l'Alberta.

Contact: Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.  '; document.write(''); document.write(addy_text61994); document.write('<\/a>'); //-->\n Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

 


Laetitia Minary, PhD

Professeure invitée à l’École de santé publique de l’Université de Montréal et chercheure en santé publique à l’EA 4360 APEMAC de l’Université de Lorraine en France, Laetitia met régulièrement ses compétences au service du projet ISIS.

Elle coordonne en parallèle les projets de recherche interventionnelle RESIST (REseau SocIal et Sevrage Tabagique) et COMET (pour « COmpréhension des Mécanismes du sEvrage Tabagique chez l’adolescent dans une perspective d’aide à la décision). Ce dernier a pour objectifs 1) d’étudier les mécanismes du sevrage tabagique spontané et induit en population adolescente puis à partir des connaissances produites 2) d’élaborer d’un outil destiné à aider les milieux de pratique et de décision lors de l'adaptation et l'implantation d'interventions d'aide au sevrage tabagique dans cette même population. Un de ses objectifs spécifiques implique une collaboration étroite avec Katherine Frohlich, il consiste à étudier l’effet potentiellement stigmatisant d’une intervention menée dans la population vulnérable des apprentis en France. 

 Contact :  laetitia.minary@univ-lorraine.fr

 


Julie Vallée, PhD

Titulaire d'un poste de chargée de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en France (Paris, UMR Géographie-Cités), Julie a été pendant deux ans et demi (2013-2015) professeure et chercheure invitée à Montréal (ESPUM - IPRSUM - CRCHUM)

Ses travaux de recherches concernent les logiques spatiales des inégalités de santé dans les espaces urbains. Elle étudie la capacité différenciée des individus à s’approprier leur quartier et leur ville et à accéder aux ressources porteuses de santé afin de voir dans quelle mesure les inégalités d’accès à ces ressources contribuent à expliquer les inégalités de santé. Dans le cadre du projet ISIS, Julie travaille en étroite collaboration avec Martine Shareck et Yan Kestens sur le concept d"activity space". Elle s'intéresse également aux relations entre "capabilities, place and health" avec Katherine Frohlich. Elle coordonne également le projet RelatHealth ("Une approche relationnelle des effets de lieux sur la santé à Paris et à Montréal"). Pour en savoir davantage sur RelatHealth: http://relathealth.parisgeo.cnrs.fr.

Pour plus d'information : www.parisgeo.cnrs.fr/spip.php?article298&lang=en 

Contact :  Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

 


Martine Shareck, PhD

Martine détient un doctorat en santé publique et en promotion de la santé de l’École de santé publique de l’Université de Montréal. Elle a une formation en sciences environnementales avec une spécialisation en déterminants de la santé (Université McGill, 2006) et en épidémiologie et santé communautaire (Université de Montréal, 2008). Martine a poursuit un stage post-doctoral subventionné par les Instituts de recherche en santé du Canada avec Steve Cummins à la London School of Hygiene and Tropical Medicine. A travers l’analyse de trois vagues de données collectées dans le cadre du projet de revitalisation olympique à l’est de Londres, elle  a cherché à mieux comprendre comment l'environnement alimentaire dans lequel vivent et étudient des jeunes de 11 à 15 ans influence leurs comportements alimentaires. Elle continue son travail post-doctoral avec une bourse postdoctorale Banting à la Dalla Lana School of Public Health à l'Université de Toronto en collaboration avec le Professeur Blake Poland. Elle est également co-chercheure dans le projet ISIS. Globalement, les intérêts de recherche de Martine portent sur les déterminants environnementaux des inégalités sociales de santé. Elle s’intéresse essentiellement à comprendre comment les individus interagissent avec leur environnement, à travers leurs déplacements et leurs activités quotidiennes par exemple, et comment ces interactions peuvent influencer leur santé.

Contact :  Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

Site internet

 

 

Geneviève McCready, candidate au doctorat

Diplômée en sciences infirmières (Université d’Ottawa), Geneviève a travaillé comme infirmière de proximité en prévention VIH et ITSS auprès de populations vulnérables au CLSC de St-Michel et en santé scolaire au Collège Dawson. Geneviève est également membre du comité STAT, un groupe de travailleurs de la santé et membre du comité de lutte en santé de la clinique communautaire de Pointe-St-Charles. Geneviève a complété sa maîtrise en santé publique à l’Université de Montréal à l'automne 2015. Son sujet de mémoire portait sur les expériences de stigmatisation des jeunes femmes qui fument en lien avec la défavorisation de leur quartier de résidence.  Elle est présentement étudiante au doctorat en sciences infirmières à l'Université d'Ottawa, où elle étudie le rôle d'advocacy des infirmières oeuvrant en santé publique. 


Anciens membres
  
 

Sophie Bontemps, ancienne coordonnatrice ISIS (2016-2017)

Sophie obtient son diplôme d’état infirmier en 2011. Après avoir travaillé en hôpital, elle poursuit ses études pour obtenir un diplôme universitaire en Sciences Infirmières et Recherche Paramédicale (Université de Limoges, France). Puis, elle obtient une maîtrise en Santé Publique et Environnement option promotion de la santé (Université de Nancy, France). Attachée à plusieurs projets de promotion de la santé en Suisse, elle a ensuite rejoint l'équipe ISIS à Montréal de août 2016 à juillet 2017.

 

 


Michèle Paré, ancienne analyste informatique pour ISIS (2011-2016)

Ayant en poche deux diplômes : un baccalauréat en mathématiques-informatique et une maîtrise en informatique (option statistique), Michèle Paré a débuté sa carrière professionnelle à la fin des années 1980, au sein du Groupe de recherche interdisciplinaire en santé (GRIS), maintenant connu sous le nom d’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal (IRSPUM). Elle a collaboré à de nombreux projets de recherche tout aussi variés les uns des autres et continue d’offrir un soutien précieux aux chercheurs grâce à son expertise informatique. Michèle fut impliquée dans le projet ISIS depuis son envol, projet dans lequel elle a effectué une validation complexe des base de données et a procédé aux analyses statistiques.

 
   


Sira Camara, ancienne coordonnatrice ISIS 2 (2014-2016)

Détentrice d'un master en socio-anthropologie spécialisé en migrations et relations interethniques (Université Paris 7) et d'un master en coopération internationale en éducation et formation (Université Paris 5), Sira a rejoint l'équipe ISIS de novembre 2014 à novembre 2016 en tant que coordinatrice du projet ISIS 2. Ce sous-projet ISIS vise à explorer les relations entre le niveau de défavorisation d'un quartier, le milieu de vie des jeunes et le tabagisme, à l'aide d'entrevues de terrain. 

 

   




Madeleine Steinmetz-Wood, ancienne assistante de recherche (2015-2016)

Madeleine détient un baccalauréat en sciences environnementales de l’Université de McGill (2013) et une maîtrise en santé publique de l’Université de Montréal (2015). Son mémoire de maîtrise a porté sur les déterminants environnementaux du transport actif. Elle a ensuite rejoint l’équipe ISIS de juin 2015 à juin 2016 pour travailler sur un projet portant sur les inégalités sociales du tabagisme.

 

 

 

 


Sonia Parra Jordán, ancienne co-coordonnatrice  ISIS (2015-2016)

Sonia est titulaire d'un baccalauréat en sciences de la nutrition de l'Université autonome de l'état du Mexique. Après ses études, elle a collaboré sur deux projets de recherche visant à prévenir l'obésité chez les enfants vivant dans des zones urbaines d’extrême pauvreté au Mexique. Elle a travaillé comme co-coordonnatrice avec Josée Lapalme de 2015 à 2016. 

 

 

                                                                  


Rowena Agouri, ancienne coordonnatrice ISIS (2011-2015)

Rowena est titulaire d’un baccalauréat en psychologie (spécialisation en psychologie sociale), de l’Université Concordia. Elle détient aussi un D.E.S.S. en gestion et une maîtrise en sciences de la gestion (option Management) du HEC Montréal. Pendant sa maîtrise, Rowena s’est surtout intéressée aux aspects sociaux et psychologiques des relations de travail, ce qui l’a amenée à se spécialiser en comportement organisationnel et psychologie du travail. Son mémoire de maîtrise porte sur les comportements d’équipiers et leur lien avec la qualité de vie au travail (santé mentale, sens du travail et engagement).

Rowena a commencé à côtoyer le monde de la recherche pendant son baccalauréat, et elle s’y est immédiatement sentie à sa place. Depuis, elle cumule les expériences professionnelles et volontaires dans différents laboratoires de recherche et a collaboré à une dizaine de projets différents portant sur, notamment, la santé psychologique au travail, le développement émotif chez les adolescents, et l’efficacité organisationnelle.

Elle a coordonné le projet ISIS depuis ses débuts, soit de 2011 à 2015. 

 

 

LES CO-CHERCHEURS ISIS

Le projet ISIS se déroule grâce à la collaboration d'une équipe de co-chercheurs dédiés au succès de l'étude:

Thomas Abel
Institut of Social and Preventive Medicine, University of Bern, Suisse

Mark Daniel
Centre for Research and Action in Public Health, University of Canberra, Australie

Clément Dassa
Département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal

Geetanjali Datta 
Département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal
Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal

Nicole Glenn 
Center for Healthy Communities, School of Public Health, University of Alberta

Yan Kestens
Département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal
Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal

Jeffrey Masuda
School of Kinesiology and Health Studies, Queen's University, Kingston, Ontario

Jennifer O'Loughlin
Département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal
Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal

Louise Potvin
Département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal

Martine Shareck
Dalla Lana School of Public Health, University of Toronto

Marie-Pierre Sylvestre
Département de médecine sociale et préventive, Université de Montréal
Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal

Julie Vallée
Géographie-Cités, Université Paris 7, Université Paris 1, CNRS